Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nathalie bouquine

La rigueur, moi ça me gâche le plaisir de la lecture, je préfère me laisser porter de page en page et de livre en livre. Holden, mon frère-Fanny Chiarello

Apocalypse Bébé - Virginie Despentes

Apocalypse Baby- Virginie DespentesAlors voila la petite bombe de la rentrée littéraire et je l'écris en connaissance de cause car la fin est explosive !!!!

Si vous n'aimez pas Virginie Despentes faites l'effort de faire connaissance avec son écriture, bien sur elle est dérangeante, elle parle cruement de sexe, elle est provocante d'aborder la  prise de drogue, l'homosexualité, mais regardez autout de vous les médias font la même chose, Virginie Despentes n'est pas une énième personne qui aborde le sujet par pure complaisance d'adimat et par plaisir loin de là. Allez au delà de cette image usurpée.

Là, dans ce roman c'est simple la jeune ado Valentine Galtan, disparait alors que  Lucie Toledo, détective privée de l'agence Reldanch, la prenait en filature. La famille Galtan faisait surveiller la jeune adolescente devenue inontrollable. Lucie a perdu sa trace dans le métro après 15 jours de filature et depuis la disparition de sa famille est sans nouvelle de Valentine.

Lucie se voit confier la mission de la retrouver, plutôt cantonée à la surveillance des jeunes, elle voit mal comment accomplir ce travail sans experience. Ses collègues lui recommandent d'entrer en relation avec la Hyène, une free lance qui sait tout sur tout intervient dans la vie médiatique aupres des politiques, des stars, une personne qui fait beaucoup parler d'elle tout en conservant son anonymat. La Hyène est un personnage ambiguë, dont le rôle est trop difficile à résumer sans trahir l'intrigue.  Après une première rencontre, la Hyène décide de faire équipe avec Lucie pour retrouver Valentine.

Un tandem de choc car la Hyène est une forte personnalité, très pédatrice envers les femmes, sûre d'elle, toujours le mot pour convaincre, prendre le dessus, parfois brutaliser ; elle lit dans l'autre comme de l'eau de roche, elle voit leur vérité et sait quand ils mentent ou cachent les choses...Lucie est moche, effacée, engoncée dans sa petite vie, une passive engourdie par le manque d'actions, mal à l'aise de trainer avec elle cette lesbienne prête à sauter sur n'importe quelle fille. Pour l'enquête elle est de bonne volonté. Non c'est loin d'être le duo Thelma et Louise...

Elles fouinent de Paris à Barcelone pour retrouver Valentine et remontent les pistes possible pour retrouver Valentine est-ce là le road movie trash polar ??? ( c'est la description que j'ai lue de ce livre).

Définition trop hâtive à mon goût de ce roman ...Virginie Despentes en profite pour décrire de manière percutante tous les protagonistes de cette histoire et en particulier tous les proches de l'adolescente Valentine. Son père François Galtan, écrivain raté, sa grand-mère Jacqueline une mère de subsitution, Claire sa marâtre qu'elle ne peut pas encadrer, sa mère Vanessa qui l'a abandonnée dès sa naissance, la Soeur Elisabeth qui l'héberge dans sa fuite à Barcelonne...et aussi Lucie et La Hyène les enquêtrices tous ses portraits contribuent à dérouler le fil de l'enquête entre Paris et Barcelone. La construction du roman est royale.

Et ca ne s'arrête pas un simple roman, Virginie Despentes offre (pour moi encore) une explication de la condition de la femme à notre époque (ou vision apocalyptique peut-être). Entre les femmes divorcées élevant seule leur enfants, celles en couple depuis des lustres, celles fuyant face à leur responsabilité familiale, celles issue de l'immigration, celles de la vieille génération les conservatrices, celles à la sexualité déviante, et celles qui vivent seules bien en bas de l'echelle. Virginie Despentes s'explique bien sur la question féminine à travers chacun des portraits de femmes. Le comportement du père François est le portrait type de l'homme qui maltraite psychologiquement les femmes, et la maltraitance physique est également évoquée dans ce livre.

Virginie Despentes est loin de défendre un pouvoir féminin ou une cause féministe elle exprime comment les femmes dans cette société sont enfermées voire parquées dans le moule sociale sauf si elles deviennent des tyrans à leur tour comme les hommes. Pas d'alternative autre, il faut se battre avant d'être simplement féminine. Les femmes ne sont plus féminines. A ce titre, Elisabeth Badinter a dévellopé également ce type d'arguments dans son roman "Le conflit" et elle a été très controversée. Ce roman risque de l'être également. Ce que je souhaite car leur point de vue est acceptable en tout cas moi je le partage.

L'écriture de Virginie Despentes s'ancre toujours dans la réalité, ses références litteraires et musicales sont nombreuses, et j'apprécie les détails qui nous font passer des années 80 (sac US, emission de TV disparus de l'ecran) aux détails de nos jours (Facebook, Skype, Twilight, Ipod)

Deux passages m'ont  marqués l'un concerne l'adolescence de la Hyène, qui tue le père de son amie Loraine car celui ci bat sa femme et ses 2 filles dans les années 1980 (je me repète : La Hyène est un personnage avec tellement de facette et tres bien construite).

Et il  est simple de faire le parallèle entre les 2 personnages La Hyène et Valentine avec leur adolescence paumée; Valentine est issue d'une famille  bourgeoise elle a tout, et elle est paumée enfance difficile abandonnée par sa mère, adolescence de paumée elle a du mal à se faire des amis et son comportement avec les garçons de son âge est débridé (oubliez l'ambiance très naive de L.O.L sur l'adolescence) et à trouver du sens à sa vie d'où sa fugue.

Le parallèle entre ses 2 femme fortes vous explosera à la fin de la lecture de ce livre.

Avec autant d'expression libre et d'authenticité, il est peut être mérité que Virginie Despentes figure dans la liste Goncourt, qu'importe le résultat pour moi c'est un excellent livre, Qui draine beaucoup de reflexion sur notre société violence, sexe, drogue, homoséxualité et l'attention aux autres, ouverture d'esprit, le trop plein d'argent et le besoin de reconnaissance, le monde de l'édition , la pensée de gauche et l'altermondialisme, les médias et l'internet omniprésent à notre insu, la feminité et non le féminisime et l'intégrisme religieux. A vous de lire et de faire travailler vos méninges sur tous ces sujets l'un d'entre eux vous concernent forcement.

Je fais un clin d'oeil au partenariat de BOB sur King Kong théorie, un essai de Virginie Despentes. Autre romans de Virginie Despentes : Baise moi, Les jolies choses, Bye bye Blondie pour les plus connus.

 

 

challengeabccritiques1  

 Lettre D

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Theoma 28/09/2010 10:30



Noté, on verra s'il croise mon chemin !



nathalia 28/09/2010 21:12



Oui, deja Virginie Despentes est en liste pour le Goncourt et si tu ne l'achètes pas il se trouvera surement à la bibliothèque municipale, elle réalise la version cinématographique de Bye, Bye
Blondie un autre de ces romans les façons de rencontrer un auteur aujourd'hui sont multiples. Je vais maintenant faire connaissance avec ton site si tu le permets@bientot



keisha 16/09/2010 08:36



Jamais lu l'auteur, qui fait pas mal parler d'elle actuellement... On verra bien!



nathalia 17/09/2010 12:32



Bonjour Keisha, malheureusement Virginie Despentes est trop connue pour son écriture trash, quand je la lis j'essaie d'en faire abstraction ...et j'ai eu la surprise de constater qu'elle
était séléctionnée pour la liste Goncourt 2010, qu'importe le résultat. Dans ce roman, elle affine son écriture et apporte un autre regard ca fourmille. C'est claire elle est pas romantique, ni
académiqus. Bonne lecture pour ce week end