Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nathalie bouquine

La rigueur, moi ça me gâche le plaisir de la lecture, je préfère me laisser porter de page en page et de livre en livre. Holden, mon frère-Fanny Chiarello

Derrière la porte - Emilie Cartier

Derrière la porte-Emilie CartierAprès la médiocrité d'une journée de travail, c'est l'heure du thé et un bon moment de détente  surtout pour moi en vous invitant à découvrir cette nouvelle Derriere la porte.

 

Tout d'abord la petite histoire, je reçois un courriel de l'auteure me sollicitant pour cette lecture. Je ne suis pas critique, ce n'est pas mon  métier et parce que j'aime lire et que nous convenons que je lui restitue l'ouvrage après lecture (le principe un livre=une critique n'est pas de mise pour cette nouvelle), j'ai décidé d'accepter la proposition de  cette jeune auteure, qui prend des risques à s'exposer à mon avis de lectrice amateur.

 

Je l'entame donc hier soir apres avoir roulé durant les presque 1000 kilomètres qui me séparent de Nancy, ou je viens de passer 2 jours  sur le forum littéraire du Livre sur la place...

 

Revenons à Derrière la porte ! C'est le journal d'une jeune fille. Elle a perdu son frère Adrien, qui s'est suicidé. Sa douleur est intense et se matérialise par l'apparition ou disparition de Bernie.

 

"Des que je parle de Bernie un énorme malaise s'installe. Bernie me rend différente. Les gens n'aiment pas la différence. Elle fait peur"Pourquoi avoir décidé d'écrire? Parce que j'aime écrire depuis toujours et l'envie m'en démangeait"

 

Bernie devient son seul compagnon de route : il apparait, disparait, la cohabitation l'éffraie et de jour en jour au fil du journal elle décline et s'enfonce dans des abîmes (j'évite d'employer le mot dépression car jamais ce terme n'est cité dans la nouvelle).

 

 Ses parents inquiets lui font consulter des medecins psychiatres (la aussi l'auteure préfère leur donner des surnoms) sans amélioration, l'hospitalisation la guette et elle frôle la mort pour retrouver apres un peu le goût de vivre...jusqu'au moment où le poids de son secret est dévoilé.

 

Ce court résumé pourra vous paraître noir et il n'en ai rien, le journal n'est pas rédigé au fil des jours mais à des dates arbitraires, le mécanisme de la douleur et la difficulté de vivre avec apparaissent au fur et à mesure, l'impuissance des proches également, à aucun moment ce n'est triste ou trop mélancolique. Rien n'est pesant dans cette lecture.

 

L'accroche lors de la révélation du secret est parfaite des que j'ai quitté la lecture du journal de la jeune fille pour découvrir le secret dans le carnet de Wanda ces 20 dernières pages donnent l'impression que la boucle est bouclée. Et amènent un apaisement au dénouement.

 

Ce thème étant difficile à aborder anorexie, tentative de suicide pour les jeunes et hospitalisation en psychiatrie, l'auteure a ce talent de l'évoquer simplement avec des mots touchants, avec simplicité, sans jamais employer de termes qui bien souvent mettent mal à l'aise. 

 

La clairvoyance de l'auteure , ainsi qu' une écriture élaborée (non larmoyante) font apprécier la lecture de ce journal.

Des mots choisis avec beaucoup d'esprit pour définir les maux de l'âme  et une fin soutenue et inattendue.

 

Je remercie l'auteure Emilie Cartier, pour cette lecture. Je précise également qu'Emilie Cartier tient un blog et elle vous attend Derriere la porte.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K


Je pense aussi que nous autres blogueuses devont aider les premiers romans qui doivent se battre face aux 700 autres romans , dont ceux de poids lourds, qui eux seront toujours bien placés en
librairie. Si en plus c'est bien, c'est chouette!



Répondre
N


Oui, je précise que ce n'est pas le service presse qui m'a adressé le bouquin, et que je ne connais pas du tout l'auteure et qu'elle est courageuse de s'exposer à commentaires d'autrui. Oui j'ai
bien aimé cette expérience et c'est un peu grace à BOB dont les choix de partenariat sortent des sentiers battus. Oui c'est 701 romans !!!!!