Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nathalie bouquine

La rigueur, moi ça me gâche le plaisir de la lecture, je préfère me laisser porter de page en page et de livre en livre. Holden, mon frère-Fanny Chiarello

Gatsby Le magnifique- Francis Scott Fitzgerald

gatsby

 

Comme beaucoup de lecteurs, qui tiennent à jour un blog de lecture, je suis passionnée de lecture. Je lis "beaucoup", pour moi ce n'est pas tant que cela juste quelques livres, car il m'arrive souvent de flâner et de délaisser la lecture, mais j'y reviens toujours.

 

Dès le matin à peine réveillée, j'ai le nez dans mon livre, pour certains c'est la dose de nicotine avec le café pour moi c'est la lecture. Je sais que la journée va démarrer par quelques pages, c'est l'essentiel après c'est en fonction du temps et de mon état de fatigue.

 

Si j'en suis arrivée là, car il faut bien l'avouer ça ne vient pas tout seul, Rome ne s'est pas faîte en un jour, c'est la faute d'auteurs qui écrivent merveilleusement bien. C'est la faute de Fitzgérald par exemple, mais pas que lui d'ailleurs, des auteurs qui vous poussent dans les méandres de la littérature. Si je lis et relis Fitzgerald en ce moment, c'est aussi la faute d'Hemingway et du portrait qu'il dresse de FS Fitzgerald dans Paris est une fête, lu en hiver dernier.

 

J'ai lu Gatsby à la vingtaine et ce fut un catalyseur, l'intensité dramatique de cette histoire est tellement superbe et si bien rendue, Gatsby m'a tant inspiré. Comment ne pas lui trouver tant de charme? Comment ne pas s'identifier à sa superbe, son élégance? J'ai à la fois imaginé être ce personnage, qui passe de la lumière à l'ombre tout en ne lui enviant pas son triste sort. Ce n'est pas mon roman préféré, c'est juste l'un des romans qui m'a tant fait aimé la lecture. 

 

La narration est d'autant brillante, qu'elle est racontée par un témoin-en la personne de Nick Carraway- de la superbe de Gatsby, qui raconte cette histoire tragique. Le roman ne comporte que quelques moments clés, dont l'auteur sait exploiter l'intensité dramatique et qu'ils entrecoupent de moments plus intimistes et délicats, laissant ainsi monter le crescendo du dénouement.

J'avais décidé de  relire le roman en VO car la nouvelle  adaptation de Baz Luhrman me fait bouillir d'impatience, cependant les inconditionnels du roman le trouvent inadaptable, c'est vrai que le style de Fitzgerald est si fugace, qu'il semble imposssible de le traduire au cinéma. Et au théâtre ???

 

C'est la chance que j'ai eu de voir jouer Gatsby, la semaine dernière à Londres au Théatre Noel Coward. Si la ville de Londres est autant pourvue en théâtres ce n'est pas pour rien à mon avis. La densité pluviométrique y est pour quelques chose, car dès que la météo est pluvieuse, les théâtres se remplissent et là je n'ai pas hésité, j'ai pris ma place une heure avant le spectacle, c'était bien plus avantageux.

 

 

Le challenge était de taille, la pièce s'intitule Gatz UnCut par Elevator Repair Service. Comprendre que c'est une lecture du roman de Gatsby le magnifique, lu intégralement et joué.  Pour ma part, j'ai trouvé l'idée géniale, sauf que cela impliquait de passer l'après midi et la soirée au théâtre, 4 actes d'environ 1h30/2h chacuns entrecoupés par 15 minutes de pause et d'une pause d'1h30 pour le lunch le soir. Je pensais ne jamais tenir, au vue de la durée et de mon niveau d'anglais, et finalement, j'ai été captivée.

 

Le décor ne nous plonge pas dans les années 1920, c'est un bureau, des tables, des chaises, fauteuils, archives. L'un des employé tente vainement de connecter son oridnateur pour travailler et les miracles de la technologie font que cela ne fonctionne pas, à coté ses collègues travaillent comme des bêtes de somme. Alors il ouvre un tiroir, trouve un roman (le rêve pouvoir lire au boulot!) et démarre sa lecture, c'est l'histoire de Gatsby. Petit  à petit, la réalité se fond dans le roman et notre employé devient le narrateur Nick Carraway, et son collègue tout taciturne et chauve devient Gatsby.

 

 

Le début fut assez fastidieux, un peu longuet, le temps que cela se mette en place; puis j'ai trouvé la pièce très décalée et avec beaucoup d'humour, c'est là toute la subtilité du théâtre, car il faut préciser que le texte est lu en l'état, donc rien n'a été modifié de l'écrit de Fitzgérald (qui n'est pas vraiment un roman d'humour). La mise en scène a permis ces moments humoristiques, qui dénote complètement avec la plume mélancolique de Fitzégrald, le décor reste inchangé, c'est vraiment le jeu des acteurs, qui crée l'ambiance rétro que l'on retrouve dans le roman sans forcément utiliser des costumes de l'époque ou transposer les décors dans les années 20. De même pour la musique, quelques notes jazzy.

 

La superbe de Gatsby est toujours représentée par un acteur au physique avantageux au cinéma-Robert Redford et bientôt Léo Di Caprio- sauf que là notre Gatsby est chauve, commun et il a cette superbe, cette flamboyance et son costume rose!

ERS Gatz Paula Court2 wide 320 

 

La prouesse est dans l'acteur, qui lit ce texte pendant presque 6h30, car les dialogues portés par les autres comédiens ne sont pas dominants dans le roman. Autant le dire c'était une sacrée expérience théatrale. J'ai trouvé cette version intelligente et cela m' a permis de relire Gatsby sous un autre angle. Car une adaptation, comme une traduction c'est une version lambda, qui ne peut être celle de l'auteur.

 

Ecrire des textes aussi courts, intenses et marquants, c'est la talent de Fitzgerald. Et heureusement, ceux qui le lisent savent donner leur vision de ce personnage qu'est Gatsby, qui raisonne à travers les époques et les esprits, les nôtres. Et si nous étions tous aussi magnifique que ce Gatsby ??

 

f-scott-fitzgerald-an-american-icon-1

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
<br /> la chance que tu as eu!!! J'adore le théâtre et cela a dû être une expérience géniale. J'aurai aimer aller voir cett pièce. J'aime aussi Gasby le Magnifique que j'ai hâte de relire pour le<br /> challenge les enfants du jazz. Bye<br />
Répondre
N
<br /> <br /> C'est  un peu le hasard, et j'ai vraiment apprécié ce challenge théatrale bon challenge et bonne découverte de Fitzgerald, pour ma part j'ai lu les Heureux et les Damnés, antérieur à<br /> Gatsby, j'aimerai bien faire part de ma lecture sauf que j'ai peu de temps pour mon blog, alors pour le challenge je vais tenter de participer mais j'avoue ne pas avoir le temps pour cela.<br /> @bientot Missy Cornish<br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> Super billet Nathalia ! Il faudrait que tu l'inscrives au challenge d'Asphodèle. Je suis sûre qu'elle aimerait avoir ta chronique à son challenge. Un peu comme une contribution à une<br /> collection.<br /> Cela a dû être magique et surprenant ! Gatsby chauve !<br />
Répondre
N
<br /> <br /> Je vais tenter de suivre ton conseil, le challenge d'Asphodèle est vraiment pas mal ...<br /> <br /> <br /> <br />