Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nathalie bouquine

La rigueur, moi ça me gâche le plaisir de la lecture, je préfère me laisser porter de page en page et de livre en livre. Holden, mon frère-Fanny Chiarello

La vie est brève et le désir sans fin - Patrick Lapeyre

livre-la vie est breveOubliez le romantisme, l'amour se conjugue au pluriel, dans une ambiance Nouvelle Vague. Ce que j'ai ressenti en lisant ce roman.

 

Le titre de ce roman est certes accrocheur, et il en faut plus pour convaincre un lecteur pour se lancer dans l'aventure littéraire. IL faut parfois juste que ce livre croise notre route à plusieurs reprises. Rencontre concrétisée à la bibliothèque municipale, notre meetic à nous les lecteurs...

 

C'est une histoire d'adulescents (non ce n'est pas une erreur de frappe). Des adultes cherchant l'amour comme des adolescents.

 

Blériot aime Nora, il est traducteur et marié avec Sabine. Nora est un éléctron libre, une jeune femme,sensible et émotive qui a l'envie de vivre sa vie sans tricher avec les autres. Elle navigue entre Paris et Londres, elle est Anglaise.Nora et Blériot vivent leur histoire d'amour de manière chaotique.

 

Nora a vécu avec Murphy Blomdale à Londres, un jeune trader américain ts, et l'a quitté pour rejoindre Blériot à Paris. Nora aime Blériot et Murphy. Blériot et Murphy ne se connaissent pas, leur seul lien est Nora. Murphy vit dans le déni et la souffrance depuis que Nora l'a quitté, et Blériot entre Nora et Sabine survit.

 

Godard manque tellement au cinéma, que je vois dans ce roman une inspiration nouvelle vague ? Ils sont trois, attachés et interdépendants, ils voudraient s'aimer ainsi mais ne le peuvent pas.

 

Moi je me suis attachée à ces trois personnages Louis Blériot le français (comme l'aviateur), Nora l'anglaise et Murphy l'américain. Une histoire toute en émotion et à l'opposé d'amour unique et fusionnel. 

 

Vous aimerez ou pas. Un style léger, presque superficiel, Des personnages à la Sagan, bien actuels, perdus dans leur vie sociale, et cependant riches humainement.

 

Et rien n'est léger  : "le terrible attachement humain, c'est inoui ce qu'il peut nous coûter!" 

 

Et comme dans un rêve, ces personnages nous accompagnent, vivent dans notre imaginaire et disparaissent. Alors j'ai refermé mon livre avec cette déception du lecteur d'être parvenue à la FIN. Pas de sentimentalité excessive.

 

Un roman à l'inspiration nouvelle vague, se rapprochant des films de Christophe Honoré et de Philippe Garel.

 

challengeabccritiques1

 

Challenge ABC lettre L.  

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Richard 23/10/2010 13:08



Bonjour Nathalia,


Je ne pense pas que j'aimerais ce genre de lecture !



nathalia 23/10/2010 19:14



Oui Richard, c'est très différent de ce que tu présentes dans tes chroniques. Ce roman n'a pas l'air de plaire, moi je l'ai aimé, c'est très léger et frais.


L'auteur a son style d'écriture, il manque juste une petite étincelle de fantaisie-