Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nathalie bouquine

La rigueur, moi ça me gâche le plaisir de la lecture, je préfère me laisser porter de page en page et de livre en livre. Holden, mon frère-Fanny Chiarello

Le chapeau de Mr Briggs-Kate Colquhoun

mr briggs

 

Ce livre rapporte des faits réels, qui se sont déroulés en 1864. L'histoire retrace la premier meurtre, qui a été commis dans un train sur la personne de Thomas Briggs, employé d'une banque d'affaire de la City. Thomas Briggs réalisait quotidiennement le trajet entre Londres et la banlieue londonienne, où il résidait. A cette époque, les compartiments sont cloisonnés, il n'existe pas de couloirs les reliant les uns aux autres, l'accès se fait  uniquement par une porte donnant directement sur la voie. 

 

La police a donc trouvé dans le compartiement occupé par Briggs, des traces de lutte, de sang et un chapeau, n'étant pas celui de la victime. La victime fut retrouvée ultérieurement en retrait de la voie de chemine de fer, le pauvre Briggs a été poussé volontairement hors du compartiment.

 

Nul doute que le travail d'investigation de l'auteure est considérable pour reconstituer l'affaire, même si comme elle le souligne à cette époque les journeaux "tiraient parti d'une faim de sensatinnel mais jouaient un rôle majeur dans la progression générale à l'alphabétisation, en repandant l'usage de la lecture".

 

La narration, dans un style journalistique, est très efficace des les 200 premières pages qui se dévorent, la plongée dans l'époque victorienne est  bien rendue-l'ombre de Dickens plane-notamment en ce qui concerne l'évocation de la City et les docks le long de la Tamise et ses marchés de trocs et d'échange et tous les corps de métiers aujourd'hui disparus.

 

L'auteure a très bien reconstitué la scène du crime, dont est victime Mr Briggs et l'histoire du chapeau. Un détail qui a son importance, vu que c'est sur ce chapeau que se fera l'accusation de Thomas Muller. Dans un premier temps,  l'enquête se porte sur  les différents témoins, à une époque ou la police ne peut s'appuyer sur les techniques scientifiques, non existantes. Le but de l'enquête est au départ de reconstituer le déroulement de la journée de Mr Briggs.

 

C'est sur la base d'un seul temoignange, plus significatif que les autres, que les recherches vont s'orienter. En effet, un témoin va affirmer que le fameux chapeau retrouvé sur le lieu du crime est celui d'un certain Franck Muller, tailleur d'origine allemande. S'ensuit une course poursuite by boat pour retrouver le suspect jusque New York. Toute cette partie du récit est plutot haletante.

 

Par la suite, le recit devient longuet au moment du procès, mais je crois que c'est difficile de faire autrement. Puis les dernieres pages surprennent par ce plaidoyer sur l'abolition de la peine de mort, face a une justice qui ne prend pas toujours la peine de lever les zones d'ombre sur des incohérences entre les temoignages et prefère les raccourcis pour valider un verdict final, assez attendu.

Bien entendu, le rapprochement avec les romans d'Agatha Christie est assez évident; ce fait réel et d'autres par la suite, je pense aux meurtres de Whitechapel par Jack l'éventreur ont surement inspirés bon nombre de romancier; le meurtre dans un lieu clos reste un classique de la littérature policière et est à l'origine de nos angoisses et peurs profondes.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y

j'ai beaucoup apprécié ce livre et le travail de reconstitution sous forme romanesque.
Répondre