Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nathalie bouquine

La rigueur, moi ça me gâche le plaisir de la lecture, je préfère me laisser porter de page en page et de livre en livre. Holden, mon frère-Fanny Chiarello

Le livre de Dina-Herbjorg Wassmo

livredinane hd

 

Paru fin des années 1980, mais à cette époque la production littéraire n'était pas ma priorité, je suis passée à coté de ce roman. A tout ceux qui pense que le temps perdu ne se rattrappe pas, je dis La preuve, il suffit d'une nouvelle édition  et d'une séléction Masse Critique chez Babélio pour que ce livre arrive jusqu'à moi. Sans quoi je ne l'aurai peut être jamais lu, et j'aurais loupé une sacrée lecture, ce roman se dévore.

 

 

Herbjorg Wassmo est une virtuose, je ne pourrais jamais égaler ce talent qu'elle possède de raconter .... la vie de Dina  Dès le prologue, j'étais fixée un endroit magnifique et une héroine DINA Gronlev.

 

L'intrigue se déroule vers 1840 au Nord de la Norvège, au sud du 66° North, le cercle polaire et proche de zones de pêches, la description de ce fjord de Reinsnes, uniquement accessible en bâteau vapeur reste inoubliable, descriptions fluides de l'endroit, et de l'isolement d'un tel endroit lors des périodes hivernales, ce fjord à la nature foisonnante, sur laquelle l'humain n'a aucune emprise et ou je n'avais jamais mis les pieds me semblait être un territoire connu, c'était comme si j'y étais.

 

 

Et Dina, l'héroine s'imposait à moi comme un personnage pour lequel je n'aurais aucune empathie, car disons le clairement une femme comme Dina et moi dans la même pièce, ce n'est pas possible, un tempéremment de feu et de glace. J'execre ces femmes au tempérement fort, combative, qui  s'impose à vous sans votre consentement avec ce besoin de tout maîtriser jusqu'à décider à votre place,  à la sexualité débordante et éhontée, à la sensibilité cachée ou s'exprimant furtivement, à sa décharge c'est la musique et la pratique du violoncelle, qui donnera à Dina sa touche féminine et sensible.

 

 

Et le talent de Herbjorg Wassmo est là, malgré cette antipathie, de ma part pour son héroine, elle conte sa vie à merveille, elle s'appuie sur le principe des sagas , dont l'objectif est de tisser l'histoire d'une famille de générations en générations et leurs vies  au quotidien, Dina est sa "voeuve noire", autour de laquelle elle tisse la toile de son histoire. Une histoire construite sur trois livres, et je ne vous cache pas avoir dévoré deux d'entre eux en une journée (le 1er Les limons vides et le 3ème Mon bien aimé est à moi)

 

 

Son héroine Dina, responsable de la mort accidentel de sa mère Herjtrud, mariée par arrangement à Jacob Gronlev, va se nourrir de son tourment pour petit à petit devenir la maîtresse de Reinsnes et s'approprier le domaine de son époux, elle va devenir une "femme d'affaire", elle qui parle en avalant les syllabes des mots et adopte des manières masculines.

Au début du roman, Dina est une jeune femme sauvage, difficile, à la vie incertaine, à la fin du roman elle s'est réalisée et a construit autour d'elle cette société matriarcale, ou les femmes tiennent une place respectable et ne sont pas des femmes dans l'ombre de leurs compagnons.

 

Herbjorg Wassmo insuffle également beaucoup de symbolisme à cette histoire, chaque chapître démarre par un passage de l'ancien testament, souvent le Cantique des Cantiques, texte magnifique ou les Proverbes, comme témoin du mystère accompagnant cette histoire. 

Dina est une femme entière et impénétrable, comme tout un chacun, elle est certes le pillier de l'histoire, cependant je n'ai pas totalement pénétré ce personnage, une part de mystère demeure.

Qu'importe mon attention s'est porté sur les conditions de vie difficiles dans ce fjord isolé, et aussi à ces métiers oubliés et autres actes de la vie quotidienne d'un comptoir ou s'organise la pêche et la commercialisation du poisson; aujourd'hui révolus dans nos sociétés modernes. 

Les autres personnages gravitant autour de Dina, Stine, la mère nourricière de son fils Benjamin, Mère Karen, Nils et Anders ses beaux fils, et Oline, la femme de charge  et le fantôme de Herjtrud, la mère de Dina et celui de Jacob amenent tout le charme de cette lecture, donnant l'envie de lire Les Fils de la Providence.

   

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Bonjour , arrivée par hasard sur ce site grace à une interrogation sur la princesse de Montpensier ....j'ai lu les livres de Dina ,il y a lontemps mais on ne peut pas oublier cette femme belle intelligente , marquée par la vie ,une femme incroyable , une histoire passionante , on entend les vagues et le violoncelle , on sent le poisson et l'humidité , on comprend les passions ,vous êtes de bon conseil , merci
Répondre
N
Je ne sais pas si j'ai pu répondre à votre interrogation sur La Princesse de Montpensier, je n'ai fait que donner mon avis sur un texte que j'ai lu, tout comme vous, et je suis loin d'être une experte sur la question.

Comme beaucoup de passionnés, j'aime lire et les découvertes dans les livres sont nombreuses. Herbjorg Wassmo est une auteure très talentueuse.
K
Coucou, tiens je n'ai pas lu ce titre, mais Cent ans (un seul volume)
Répondre
N
Test pour les commentaires ...
N
Elle a fait court alors avec Cent ans, avec le trilogie de Dina elle couvre 3 générations ...
M

Je suis passée compltement à côté, Dina ne m'a pas du tout intéressée et le roman m'a plutôt ennuyée ...d'ailleurs je ne l'ai pas lu il y longtemps et pourtant je ne m'en souviens déjà plus !!!
Comme quoi ...
Répondre
N


Je ne sais pas si tu es passée à coté, peut être pas ... le prologue est pour ainsi dire très étrange, j'ai eu le sentiment que l'auteure, nous donnait le dénouement de l'intrigue, ensuite
je pense que je me suis laissée envahir par l'écriture, et la symbolique de l'histoire finalement je l'ai lu assez vite, peut être que d'ici quelques semaines comme toi je ne me souviendrais de
rien de tout !! Ca serait dommage car j'ai quand même envie de lire la suite.



S

Nathalia, Tu fais peu de billet, mais ils sont toujours beaux, bien écrits.
Je ne vais pas noter ce livre... je fais une dure sélection car j'en ai beaucoup trop dans la PAL !
Répondre
N


Chère Syl, je sais je ne suis pas très productive en billet concernant mes lectures, et merci pour cette chaleureuse visite, que je retrouve toujours à la lecture de tes posts sur ton blog.