Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nathalie bouquine

La rigueur, moi ça me gâche le plaisir de la lecture, je préfère me laisser porter de page en page et de livre en livre. Holden, mon frère-Fanny Chiarello

Le Sillage de l'oubli-Bruce Machart

book v 522  

 

Le Sillage de l'oubli fut une lecture bien différente, m'obligeant à sortir de ma routine quotidienne de lecture, et ça fait du bien. Alertée par l'avis de Keisha (dès que je retrouve son lien je l'insère), je n'ai pas hésité longtemps aux arguments de mon libraire pour acheter ce roman en Mars dernier, avec une rencontre annoncée de l'auteur, qui s'est bien déroulée hier soir ...

 

Le sillage de l'oubli, traduction de The wake of forgivness raconte une de ces histoires de famille de l'Ouest profond, de familles d'immigrées vers l'Ouest américain ici à LaVaca (La vache) au Texas, qui se sont appropriées un endroit plutot rude, hostile pour s'implanter et faire vivre une famille du  travail de la terre et de l'élevage (ici bétails et cheveaux).

 

L'histoire met en scène deux familles les Skala et les Villasenor, toutes deux privées de la figure maternelle. Karel Skala, le benjamin a perdu sa mère à sa naissance, il est élevé par son père au sein de la ferme familiale, figure plutot rude,  avec ses trois frères aînés. Karel est un cavalier chevronné, il fait corps avec sa monture Whiskey. L'intrigue se déroule sur trois époques, qui correspondent à des moments clés de la vie de Karel, avant et jusqu'au moment de sa naissance, son adolescence et le moment ou il devient père d'un petit garçon. 

 

Parfois, il me semble que certaine lectures sont trop rapide, très linéaire, trop simple, l'intrigue est charmante sauf que quelques mois voire semaines plus tard il n'en reste plus grand chose. Le sillage de l'oubli n'en fera pas partie, passionnée dans ma jeunesse d'équitation, j'ai vite trouvé le point d'ancrage à cette histoire.

 

Le plaisir de lire je l'ai trouvé également dans l'écriture de l'auteur, assez rythmée, ponctuée, de longues phrases, nécessitant parfois une relecture, rendant la lecture intense, permettant une meilleure appropriation des personnes et de l'intrigue. Bruce Machart est comparé à Faulkner, cette  intrigue est loin de ressembler à celles de Faulkner sauf qu'en le lisant, tout comme je lis Faulkner, il faut accepter de ne pas tout comprendre et de chercher plus en amont, de relire, ou d'abandonner et de revenir, ou de laisser en plan des zones d'ombres, qui vont s'éclairer ou pas.

 

Rencontrer l'auteur est un autre versant, livre à caractère autobiographique, l'auteur a grandi à proximité de La Vaca, et il est actuellement enseignant de littérature. Il s'est inspiré de ces souvenirs d'enfance ou d'histoires racontées au sein de sa famille. Le processus d'écriture est assez long chez lui, l'entrevue avec lui également plus de deux heures, ce qui représente une mine pour les lecteurs que nous sommes, d'éclairage, de pistes de reflexions, et le plaisir de voir sa lecture éclairée à la fois par l'auteur et par l'analyse de notre libraire.

 

Ce que j'ai retenu de ce qui anime ce très grand bonhomme, très sympathique, c'est qu'il cherche à créer des personnages profonds, inspirant une empathie. Pour lui lire reste une expérience sensorielle, la lecture doit avoir une odeur, du goût, des images fortes, raisonner aux oreilles. Le lieu et l'environnement doivent être des personnages à part entière, de nombreuses descriptions détaillées loin d'être ennuyeuses jalonnent ce récit et font le sel de ce roman.

 

Et puis, loin de l'exercice promotionnelle, lisez mon livre c'est une bombe, figure tout ce qui apporte du sens à cette lecture, parce que je me suis focalisée sur un personnage, Karel qu'au travers de cette histoire de fratrie, j'y avais bien vu une histoire essentiellement masculine, certes avec une histoire amoureuse bien trouvée lors de cette course de cheveaux magnifique. Au dela de ma lecture naive la figure féminine est tout aussi marquante, dans l'absence de la mère au sein de ces deux familles et des femmes épouses fortes comme Graziella et Sophie, loin de la "desperate housewive" de Franzen dans Freedom. Deux heures de discussion foisonnantes, non reproductibles en l'état.

 

Indéniablement, Le Sillage de l'oubli est le genre de livre que l'on referme en sachant qu'il sera relu (pas la peine d'écrire une suite) tant il est riche d' émotions, de détails non dévoilés, et de l'écriture d'un auteur dont je ne saurai oublier la patte.

 

 haut book 522

 

Avec en prime, l'occasion de rencontrer l'une des attachés de presse de Gallmeister, très explicite sur le savoir faire de la traduction de leurs publications.

Pour cloturer avec Gallmeister, je suis en attente de Birdy, que je vais recevoir par l'intermédiaire de Babelio "Masse Critique", donc je suis impatiente ... To be continued

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
<br /> j'ai acheté refuge , en VO, alors on attend un peu...<br />
Répondre
N
<br /> <br /> Chouette je patiente, de mon coté je zieute les nouveautés de la bilio !!!!<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Je l'ai reperé il y a quelques temps déjà, ne sachant trop si je dois y aller ou pas !!!! Je vais donc suivre ton enthousiasme et tenter ce sillage de l'oubli ...<br />
Répondre
N
<br /> <br /> Je l'ai trouvé bien différent des auteurs américains contemporains du moment, son écriture est tres singulière, avec une touche de poésie. Donne toi le temps de le découvri! @bientot Malika<br /> <br /> <br /> <br /> <br />
K
<br /> En effet, un livre marquant au style éblouissant. Pas vriament nature writing, en fait, mais quelel importance?<br /> <br /> <br /> J'ai raté masse critique...<br />
Répondre
N
<br /> <br /> Ah dommage pour Masse Critique ... Non Bruce Machart ne fait pas partie de la collection Nature writing, nous avons eu droit à une petite explication didactique sur les collections de chez<br /> Gallmeister, et leur volonté d'élargir leur publication.<br /> <br /> <br /> Je ne sais pas si tu as vu ou lu le titre Refuge, et s'il fait partie de tes projets de lecture ??? Ce sera la surprise sur ton blog ...<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> Un roman que j'ai "vécu" plus que lu. Une superbe et terrible histoire d'hommes et de femmes.<br />
Répondre
N
<br /> <br /> Oui j'ai lu ton avis et tu t'es sentie comme un poisson dans l'eau dans ce roman, ça fait plaisir de lire ton avis! <br /> <br /> <br /> <br />