Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nathalie bouquine

La rigueur, moi ça me gâche le plaisir de la lecture, je préfère me laisser porter de page en page et de livre en livre. Holden, mon frère-Fanny Chiarello

Les enfants de Svetambre- Lucie Chenu

Grâce à  Les enfants de Svetambre - Lucie Chenulogobob01 les partenariats s'enchainent et ne se ressemblent pas, je viens de terminer la lecture des Enfants de Svetambre de Lucie Chenu.

 

Les enfants de Svetambre est un recueil des publications de Lucie Chenu dans différentes revues SF (science fiction). Je suis assez ignorante de ce type de littérature, mes références se limitent à  1984 d'Orwell et Dune.

 

Du nouveau pour moi. C'est donc un recueil de 26 textes, chacun débute par une introduction explicative de l'auteure. Avec Lucie Chenu, j'ai appris que le travail d'écriture peut se faire à 4 mains car beaucoup de ses textes sont nés de collaboration avec d'autres auteurs ou d'idées pour la rédaction de journeaux spécialisés SF, ou d'échanges avec des amis ou dans des cercles d'écriture et du cinéma c'est le cas de Le Village aux Chats, écrit suite au film Didier d'Alain Chabat.

 

Il est impossible de vous parler de chaque histoire, tant elles sont différentes les unes des autres. Je pense que chaque lecteur aura ses préférences.

 

Cependant, habitant le Sud Ouest, je me suis regalée à la lecture d' histoires en relation avec notre belle région (Vent d'autan, les aigles de Valmy). Bien sur j'ai adoré La cime et le gouffre et la légende de Pyrène, sur la génèse des Pyrénées. Mon évaluation est assez subjective je le reconnais.

 

D'autres comme retour à Gaim'Hya m'inciteraient à lire de vrais romans SF ,telle  La cité des mirages de Marion Zimmer.

 

Et puis il y a "Traitement texte", inspiré par les éléctions de 2002 avec l'arrivée du front national au 2eme tour des éléctions, c'est une véritable fiction sur le monde politique contrôlé par un robot X27 à l'intelligence artificiel qui écrit les discours du dictateur et des ministres et l'idée de s'engager sur la liberté, pas qu'individuelle mais collective. La fiction permet alors d'envisager une autre version de la vie moderne et de l'Histoire.

 

Que BOB m'excuse d'être la mauvaise élève de ce partenariat et je remercie Rivière Blanche de ne pas m'avoir oublier. Une chose est sure je vais continuer à suivre leur publication car il est sur que je ne m'arrêterais pas qu'à cette lecture. Encore merci pour cette plongée dans la fiction. 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article