Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nathalie bouquine

La rigueur, moi ça me gâche le plaisir de la lecture, je préfère me laisser porter de page en page et de livre en livre. Holden, mon frère-Fanny Chiarello

Madame Hemingway-Paula Mc Lain

mclain

Madame Hemingway, de Paula Mc Lain est le dernier roman, reçu en partenariat avec Babelio. Je l'ai lu rapidemment, lecture plaisante et divertissante, je l'ai apprécié essentiellement pour découvrir ce couple assez atypique, et bien entendu pour l'écrivain  Ernest Hemingway (Kérouac était assez élogieux sur l'un de ses romans Les collines vertes d'Afrique)

 

Depuis 1920, Ernest Hemingway est jounaliste à Chicago. Durant la grande guerre 14-18, Ernest était ambulancier sur le front d'Italie et il n'a pas échappé aux horreurs de la guerre, blessé il récupère difficilement et digère ce qu'il a vu et vécu, souffrant de syndrômes pénibles. Ce moment de sa vie sera présent dans ses romans, et le marquera.

 

Par l'intermédiaire d'amis, il fait la connaissance d'Hadley Richardson, jeune femme de 29 ans fille d'un industriel, assez ténébreuse. Hadley a également ses fêlures, plutot d'ordre familiale, elle a perdu son père dans des circonstances tragiques, sa soeur quasi brûlée vive et sa mère. Elle vit dans le Missouri avec sa soeur et son beau frère.

 

Les deux jeunes gens se rencontrent chez des amis communs, se plaisent et  s'écrivent malgré les écueils de leur différence d'âge car Hadley est de huit ans l'aînée d'Ernest. Après des noces enchanteresses, les deux tourtereaux convolent à Paris, sur les conseils de Sherwood Anderson, Hemingway veut écrire, tout en sortant de sa routine de journaliste et en quittant les Etats Unis pour Paris, il veut gouter à l' éffervescence culturelle de l'après guerre, et Paris dans les années 20 est libérée du joug de la guerre et ces années sont libératrices et gaies.

 

C'est dans ce climat, que les Hemingway débarquent à Paris, Hémingway investit une chambre de bonne pour s'isoler et écrire. Il fait durant cette période les rencontres marquantes de toute une vie, amis écrivains (parmi lesquels le non moins renommé Scott Fitzgérald), peintres et également celles qui vont permettre à Hemingway de se faire publier et reconnaître en tant qu'écrivain.

 

Le récit est assez fluide et le talent de cette Madame Hemingway pour raconter son mari indéniable, pourtant j'ai eu du mal à m'attacher à cette personnalité féminine, je n'ai pas été aussi enthousiaste à cette lecture que je l'aurais imaginé. A cela dit, j'ai trouvé très bon le procédé de l'auteur de dépeindre Hem à travers sa femme Hadley, ce roman nous fait naviguer entre love story, monde de l'edition, et le Paris des années 20.

 

Autant le dire, aucun détails n'est épargné sur leur vie de couple, le roman est bourré d'anecdoctes entre fiction et réalité, si certaines se sont réellement produites, d'autres relévent de l'intimité du couple. Cependant la lectrice, que je suis ne s'est pas toujours sentie en phase avec cette figure féminine et ses états d'âmes, (trop insistante sur les prises d'alcool de son mari et assez éffacée à certains égards).

 

La vie de l'écrivain est relatée, à la fois en tant que journaliste à ses débuts, et son obsession d'être reconnu en tant qu'écrivain talentueux. Les Hemingway ont quitté les Etats Unis en 1921 pour Paris, pour qu'Hem puisse travailler à ses romans et aussi pour le bouillonnement culturel. L'aspect financier, le cout de la vie y étant plus avantageux pour des américains même pauvres commes le souligne si souvent Hadley. Hadley Hemingway véhicule l'image de l'américaine à Paris, assez dévouée pour son mari.

 

Ce que j'ai vraiment apprécié dans ce roman c'est l'engouement des Hémingway pour les férias de Pampelune et de Madrid et les corridas. Ca donne très envie de lire cet auteur c'est évident. Voila pour mes impressions à chaud. Ce roman est léger à lire, et ce n'est pas une biographie non plus. L'auteure précise qu'elle s'est inspirée de " Paris est une fête"  et  "Le soleil se lève aussi" pour écrire ce roman.Le roman se limite à évoquer la vie d'Hemingway avec Hadley Richardson, car le roman s'achève en 1925.

   

Lecture assez divertissante et légère, avec une note très féminine. Encore merci à Babélio pour leur séléction et tout le boulot qui rendent ces partenariats attractifs, le moment de la séléction c'est que du bonheur, et les Editions Buchet Chastel pour l'envoi.

 

5k34gh f-scott-fitzgerald-an-american-icon-1

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A

Coucou Nathalia, je mets enfin tes liens à jour, il a fallu que je prenne une pause pour écluser mon retard (en tout je te rassure) ! Je voulais ce livre lors du dernier Masse Critique mais j'en
ai eu un autre, warf ! Il est toujours dans ma LAL ! Fitz parle souvent d'Hemingway dans ses correspondances, ils buvaient tous deux comme des trous et c'est Fitz qui a lancé Hemingway quand ils
étaient à Paris, bref une vraie interaction entre ces deux là... Ton billet m'a donné envie !
Répondre
N


Oui, plusieurs passages évoquent les deux écrivains et leur complicité, sauf que l'on ressent quand même une forme d'envie quant au succès de Fitzgerald, le mieux est de lire Paris est une fête!



M

Je le lirai sûrement pour en savoir plus sur Hemingway !!!
Répondre
A

Je viens d'en entendre parler. Du coup il me tente beaucoup, je m'y intéresse d'un peu plus près. 
Répondre
L

Il me tentait beaucoup celui-là !
Répondre
N


C'est un roman agréable, dans la continuité du dernier Woody Allen Midnight in Paris! Enfin, j'ai préféré le film, j'ai appris pas mal dur l'écrivain et ses débuts d'auteur et ça m'a donné très
envie de le lire!



A

Je vais offrir ce livre à ma soeur, ça devrait lui plaire...:)
Répondre
N


Bonne lecture!