Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nathalie bouquine

La rigueur, moi ça me gâche le plaisir de la lecture, je préfère me laisser porter de page en page et de livre en livre. Holden, mon frère-Fanny Chiarello

Un été sans les hommes-Siri Husvedt

sans-titre

     Un été sans les hommes trainait sur le présentoir à la bibliothèque, alors je l'ai embarqué. Je suis plutôt fatiguée en ce moment, beaucoup de boulot et des tas de dossiers en souffrance... Alors "Un été sans les hommes", assez court était idéal. J'ai trouvé l'histoire assez décousue au final, ou alors j'étais vraiment fatiguée, cependant j'aime l'écriture de Siri Husvedt, j'ai erré au fil des pages, j'avais du mal à poser mes pas dans ceux de Mia, et finalement j'ai bien aimé l'atmosphère retranscrite.

 

 

Mia retourne aux sources dans son Minnesota, sa mère y est établie dans une maison de retraite, et Mia la pauvre se trouve contrainte à un break impose : son neurologue de mari à décider de s'octroyer une pause avec une jeune femme, plus jeune que Mia. Et donc Mia, notre héroine explose. La poétesse prend le large pour sa ville natale, après une phase dépressive intense en Hopital Psychiatrique, elle accepte d'animer une classe d'été auprès de jeunes adolescentes afin de les initier à l'écriture de la poésie.

 

 

Finalement, Mia évolue entre sa mère, les amies de sa maman de la maison de retraite à la vie trépidante et leur club de lecture, et la bande d'adolescentes plutôt écervelées en pleine crise juvénile, elle arrive à mettre cette distance pour y voir plus claire, son adolescence est loin derrière elle et pourtant elle peut encore espérer une vie de couple et retrouver son mari, avant l'étape de la vieillesse.

 

 

Pourtant entre cette bande d'adolescentes et ses dames séniors pétillantes, que de points communs, elles résistent et se battent, s'amusent, font des erreurs, elles aiment. Bref, une histoire un peu décousue et j'ai aimé l'ambiance de la classe de poésie et du club de lecture sénior, et leur commentaire sur Persuasion d'Austen, et l'idée de la seconde chance : tous nous avons droit à une seconde chance. Et puis, ses dames séniors commentant la relation d'Anne Eliott avec le Capitaine Wentworth, en se disant vaut mieux tard que jamais, assez plaisant, il faut dire! 

 

Siri Husvedt m'a plu par sa manière d'effleurer les personnages, par ses situations assez quotidiennes, une certaine fantaisie dans l'écriture, une manière si facile et plaisante de nous faire réfléchir au temps qui passe, à la vieillesse, sans plomber l'ambiance et son happy end à la Jane Austen.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L

j'ai moin aimé le livre que vous , mais j'ai bien aimé votre commentaire donc j'ai mis un lien vers votre blog


Luocine
Répondre
N


Merci c'est très gentil, j'ai vraiment aimé l'atmosphère de ce roman, assez féminine! Nous sommes tous des lecteurs
différents, et autant de lecteurs autant d'avis!



K


Avec ce roman, Siri Hustvedt est devenue une de mes chouchous!



Répondre