Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nathalie bouquine

La rigueur, moi ça me gâche le plaisir de la lecture, je préfère me laisser porter de page en page et de livre en livre. Holden, mon frère-Fanny Chiarello

La Poupée-Daphné Du Maurier

La Poupée-Daphné Du Maurier

J'ai lu ces nouvelles le mois dernier et j'ai passé 2 petites heures scotchée à ma liseuse. Je télécharge peu, mais ces nouvelles valent le détour. Je comptais lire Du Maurier suite à ma visite de l'expo L'ange du Bizarre, ou le roman Rebecca était mis en avant. N'ayant pas l'exemplaire de Rebecca sous la main, j'ai donc télécharge ces nouvelles.

Le recueil comporte 13 nouvelles: Vent d'Est, La poupée, Notre Père ..., Des tempéraments contraires, Frustration, Picadilly, le Minet, Mazie, La chagrin n'a qu'un temps, Week end, Et ses lettres se firent plus sèches, La vallée heureuse, La sangsue.

La poupée semble avoir retenu l'attention des critiques, elle est certes particulière mais la force de cette nouvelle est bien l'incompréhension, le désespoir du narrateur face à ce qu'il découvre dans cette relation amoureuse, celle de Rebecca et de sa poupée mécanique. Cette nouvelle n'a pas ma préférence.

J'ai envie d'ajouter que la thématique de ces nouvelles tournent autour de relations amoureuses "hors normes", par forcément sulfureuses ou extravagantes mais qui ne suivent pas un schéma classique de fin heureuse, ils se marièrent et fondèrent une famille. Histoire de couple ambiguë, de couples en perdition, adultère, passions exacerbées ou les personnages se perdent, s'enfoncent dans une souffrance, perdent la raison, leur dignité, bref dépassent la limite du politiquement correcte et cette limite était rapidement atteinte à l'époque.

La manière assez directe, percutante d'écrire de Daphné Du Maurier rend ses nouvelles totalement captivantes, inoubliable. Son style change à chaque nouvelle. Ses premiers écrits témoignent d'un potentiel, car parfois ellse embarrassent, dérangent par leur contenu tout en rassurant sur leur brièveté, la maîtrise de la narration, et j'ai éprouvé un plaisir certain à cette écriture sur le fil, sarcastique, osée, sans concession pour le genre humain.

Le lecteur retrouvera la prostituée de Picadilly, Mazie dans deux nouvelles aux enjeux différents.

Et ses lettres se firent plus sèches est un récit épistolaire admirablement construit, d'un jeune homme bien décidé à arrivé à ses fins avec une dame de la Haute Société, le ton de ses lettres est si changeant, que le sort de la Dame inquiète.


Week end est le récit maîtrisé de l'éclatement d'un couple, histoire d'une banalité à faire peur. Mention spéciale pour cette nouvelle, ma favorite!


Notre Père ... raconte les bonnes œuvres du père Halloway, homme d'Eglise méprisable, digne des romans de Dickens

Tous s'accordait à dire que Jim Holloway était un hôte parfait, et que sa conversation était aussi brillante que ses sermons. Il prenait soin de ne jamais aborder le sujet de Dieu, ni rien d'embarrassant, mais était toujours partant pour débattre de de la nouvelle pièce de la veille, du dernier livre, de la nouvelle mode et même du tout dernier scandale. il donnait son excessive modernité en spectacle et non content d'être un fervent joueur de poker et un danseur enthousiaste, il enchantait aussi la jeune génération par la liberté de son langage. Il y avait quelque chose de tellement original à être choqué par un prêtre. A l'église bien sur il n'était pas le même, et cela était apprécié.

Frustration est l'aboutissement de sept ans de fiançailles, humour noir garantit.

L'ensemble des ces textes restent cohérent, bien qu'écrit à des époques différentes, et ils sont présentés de manière chronologique. Je ne peux mesurer l'impact de ses nouvelles sur les autres productions de l'auteur, jusqu'à présent je n'ai pu lire que Les Oiseaux. Mais j'ai hâte de lire Rebecca.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Oh mais il te faut lire Rebecca, c'est sûr...
Je n'ai pas entendu parler de cette exposition!
Répondre
N
C'est noté pour Rebecca, j'ai une vieille édition du Livre de Poche!
L'exposition se tenait à Orsay jusque Juin dernier, dessins de Goya sur l'inquisition, peintres Anglais Fussli, des peintures de Gustave Moreau,
N
Sandrine, je suis également novice en ce qui concerne Du Maurier, pou un coup d'essai c'était réussi. Paris, j'y séjourne épisodiquement!
Répondre
S
C'est une auteur que j'ai peu lue, mais toujours avec plaisir. Et cette expo, "L'ange du bizarre", me fait terriblement regretter d'avoir quitté la région parisienne...
Répondre