Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nathalie bouquine

La rigueur, moi ça me gâche le plaisir de la lecture, je préfère me laisser porter de page en page et de livre en livre. Holden, mon frère-Fanny Chiarello

C'est de l'eau - David Foster Wallace

84626100733850SCe petit livre est le texte de l'allocution de David Foster Wallace,  discours de remise de dipôme de la promotion 2005 de Kenyon Collège. Reçu aujourd'hui grâce au partenariat avec BOB et lu dès réception.

 

Ce livre petit par la taille est   un véritable concentré d'enseignement, une leçon de philosophie et de savoir vivre, qui s'adresse à des étudiants sur le point de rentrer dans la vie active...Il est empreint d'une vérité troublante sur la vie et notre société : le besoin de réussir et d'argent, la question religieuse et de la croyance, notre configuration par défaut et surtout la tolérance envers les autres qui fait défaut , le risque d'être méprisé par  les générations futurs pour notre gaspillage du pétrole et foutre en l'air la planète...

 

Loin d'être théorique,  l'auteur  nous amène à la réflexion sur nous memes, en toute simplicité.

Comment vivre notre quotidien jour apres jour sans se laisser griser par la routine???Apprendre à penser  et faire des choix Regarder l'autre avec compassion et sortir de nos frustrations, notre égoisme- Loin de nous culpabiliser, loin d'être moraliste, David Foster Wallace porte un regard juste et vrai, partage son analyse des relations humaines grâce à de petites histoires didactiques sous formes de paraboles,et  jamais il ne nous impose son point de vue, il termine royalement et  nous suggère juste d'y réfléchir.

 

J'apprécie ces petites lectures, reposantes pour l'âme. Bien sur, ce discours a éveillé ma curiosité sur l'auteur, trop vite disparu. Ce texte me renvoie aux auteurs latins tels Sénèque, notamment De la tranquilité de l'âme- Ma comparaison s'arrêtera là, car le texte est vraiment moins complexe et très fluide à lire- J'aurais aimé êcouter ce discours, bien plus tôt., et je n'hésiterais,  à le relire pour me motiver- Je vous laisse apprécier l'écriture :

 

"La liberté la plus importante nécessite de l'attention, de l'ouverture, de la discipline et la capacité de s'intéresser pour de vrai aux autres, de se sacrifier pour eux, encore et encore, chaque jour, avec une infinité de petits gestes pas  tres sexy. Ca c'est la vraie liberté. .." et de conclure par "Je vous souhaite bien plus que de la chance"

 

Livre incontournable (tout comme Le léger passage à vide de Nicolas Rey) pour les 10 ans d'existence de la maison d'édition Au Diable Vauvert ... 

 

Lecture en partenariat avec BoB

partenariat du 18 Juillet logobob01 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

La Ruelle bleue 19/08/2010 13:33



Je ne connais pas encore cet auteur mais je vais remédier à cela en lisant "la fille aux cheveux étranges" qui fait partie de la rentrée littéraire du Diable Vauvert... d'après ton billet, la
découverte s'annonce prometteuse !



nathalia 19/08/2010 23:40



C'est de l'eau est un texte court, donc facile à lire- Très reposant comme lecture-Je n'ai rien lu d'autres de cet auteur pour l'instant, je viens de dénicher La fonction du balai, son seul roman
à la biblio -


Visiblement comme TOM Robbins, DF Wallace est méconnu en France - Je lirais ton billet sur la fille aux cheveux étranges pour en savoir plus, c'est un recueil de
nouvelles - Le Diable travaille à la traduction d'Infinite jest, une des publications majeures de Wallace, jamais traduite encore-



David Mourey 09/08/2010 21:29



Bonjour, la présentation que vous faite sde ce libre est fort attryante. Sa lecture doit nous repose visiblement. Parfois on a besoin de se changer les idées ... Merci et à bientôt. David



nathalia 10/08/2010 20:10



Oui j'ai été très récéptive à ce discours de David Foster Wallace, d'ailleurs je viens d'emprunter la fonction du balai un de ces rares romans à la bibliothèque (c'est un pavé) et je vais
poursuivre ma découverte de cet auteur avec intéret. @ bientot David